War Heritage Institute

Nouvelles acquisitions: les armes personnelles de Liévin Bauwens

Liévin Bauwens (1769-1822) est l’une des très rares figures belges de la période de la Révolution et de l’Empire français ayant une réputation internationale. Habitué à étudier en Angleterre les procédés industriels, Liévin Bauwens força le blocus britannique en important en 1798 une machine à tisser le coton, la Mule Jenny. La carrière fulgurante et chaotique de l’homme d’affaires est intimement liée à l’histoire économique des départements belges, et de la ville de Gand en particulier, dont il devint en 1800 le bourgmestre.

Après la visite de ses manufactures en 1810, Napoléon lui octroya la Légion d'Honneur. C'est de cette époque que datent les armes qui ont été acquises: pour recevoir l'empereur, Liévin Bauwens, comme tout ce qui comptait de notabilités dans la ville, s'équipa à ses frais d'un uniforme d'officier d'une garde d'honneur à cheval. Conservées par une branche de la famille retournée en Angleterre après la déchéance des Bauwens à la chute de l’Empire, elles ont été récupérées voici trente-cinq ans auprès de l’antiquaire bruxellois Teugels. La Société royale des Amis du Musée de l’Armée s'est fortement impliquée dans cet achat important.

Ces armes complètent considérablement les objets déjà détenus par l'institution à savoir son bicorne de Garde d’Honneur de la ville de Gand (n° inv. 300217), et le tableau déposé par les Musées des Beaux-Arts (n° inv. 301331), le représentant en tenue de bourgmestre.